blog-mariage-sud-escapade-week-end-nature-var-cote-dazur

{ Coup de cœur } L’Ile des Embiez, l’écrin de vos plus beaux étés !

C’est l’île de mon enfance. Des étés interminables à crapahuter dans les rochers, à nager comme un poisson dans l’eau. C’est l’île du Super Couscoussa ; celle de son remplaçant Le Saint-Pierre. C’est l’île de parties de pêche mémorables ; celles de mon père, grand pêcheur qui ne passait pas un jour sans lever dorades royales, sars et autres merveilles de la mer ; de mon oncle, nettement moins savant à la chose qui cassait plutôt ses lignes. C’est l’île d’après-midis qui traînent en longueur, l’île des criques de poche où il fait bon vivre ; des étendues de galets colorés où nous paressions des heures durant, jouant à la marchande ou aux cartes à force de trouver le temps long. C’est l’île du Citron Vert et de la glace au chocolat blanc que Maman m’offrait à chaque début de séjour ; c’est l’île des batailles d’eau et des fous rires partagés. C’est l’histoire de pique-niques au coucher du soleil, des premières booms et des chèvres qui descendaient sur le port grignoter les roses de Paul Ricard. C’est l’île des sorties entre copains d’un été, de nos correspondances à la rentrée. L’île de Chez Charles, du premier monaco commandé en rougissant et du tapis de billard que j’avais écorché en faisant bien moins ma maligne… C’est l’île de mon premier baiser ; l’île du garçon aux chaussures rouges avec lequel je le partageais. C’est l’île d’une capitainerie toujours à la recherche de quelqu’un ou quelque chose, d’un fameux « Mr Heudebert » et de son bateau « Biscotte » qui me fit rire pendant de nombreuses semaines. De 1 à 18 ans, l’île a été le refuge de mes étés et j’ai grandi avec elle. Je n’aurais pas la prétention de dire que je la connais comme ma poche mais mes souvenirs sont tellement précis que je suis à même aujourd’hui encore d’en apprécier la saveur et d’en revivre l’intensité.

Cette île, elle s’appelle Les Embiez et je lui dédie tous mes souvenirs d’enfance.

 

Plus de 15 ans après mon dernier séjour, ayant laissé l’adolescente que j’étais derrière moi, je suis revenue passer quelques jours sur l’île de mon enfance comme si rien n’avait changé. A 45mns de Marseille, au large du Brusc dans le Var, elle est accessible en moins de 10mns de bateau. Certes, les résidences et l’hôtel ont été modernisés et restaurés.

 

Le Citron Vert a fermé, la piscine a été comblée pour laisser la place à une salle de réception flambant neuve ; certes, le Super Couscoussa n’est plus et a été remplacé par le Saint-Patrick au moteur partiellement électrique, comme les voiturettes de l’hôtel qui, elles, sont totalement devenues électriques.

blog-mariage-sud-escapade-week-end-nature-var-cote-dazur
Crédit photo : Iles Paul Ricard

Quand elle est de cette efficacité-là, l’évolution a tout bon. Monsieur Paul Ricard nous a certes quittés ; mais son âme et son œuvre, grâce à son dévouement et à sa famille qui lui a emboité le pas, demeure parmi nous dans chaque fleur, chaque ressac de la mer.

 

Venir aux Embiez, c’est commencer par monter sur la face la plus haute de l’île et présenter ses hommages au patron du Ricard, auquel on doit pas mal d’apéro, au patron de l’île qui en a fait ce havre de paix. Pour se faire, il convient de se munir de 2 doses de Ricard, d’eau fraîche, de quelques cacahuètes et de chips et de trinquer au souvenir de ce grand homme en contemplant l’horizon à perte de vue.

 

Venir aux Embiez, c’est atterrir au paradis, et oublier de compter le temps. Alors que nous passons notre vie à courir après le temps, l’île des Embiez offre une parenthèse de calme et de sérénité. Pas de montre, pas de téléphone, pas de planning. On mange quand on a faim, on boit quand on a soif, on dort quand on a sommeil. Ou l’inverse, c’est comme vous voulez car c’est l’île des vacances pour tout le monde.

 

Dans mon enfance, l’île proposait déjà toutes sortes d’attractions et animations. Je pense notamment au petit train que je réclamais à cors et cri bien que je connaisse l’itinéraire par cœur ; un institut océanographique y a vu le jour ; une galerie d’art aussi. Sur l’île, il est possible de louer des vélos, voitures à pédales et tandem pour la parcourir.

 

L’hôtel s’est également doté ces dernières années d’un spa « Cinq Mondes » et propose des soins d’exception. Les séminaires, incentives et événements privés s’y déroulent également et je peux vous assurer que c’est un spot de toute beauté pour vous marier !!

 

J’avoue que 15 ans après mon dernier séjour, j’ai trouvé à nouveau le bonheur sur l’île en remettant mes pas dans ceux de mon enfance. Aller chercher les croissants et le pain le matin pendant que l’île sommeille encore ; me baigner quand cela me chante même si l’eau n’est guère à plus de 12 degrés ; pêcher sur les rochers, m’émerveiller en découvrant que je sais toujours monter une ligne et pêcher suffisamment pour cuisiner une soupe de poissons de roche « maison » grâce à la recette du Papa. Traîner en maillot toute la journée, bouquiner au soleil, se promener sans but, juste pour la beauté et la quiétude des paysages. Jouer aux boules en prenant l’apéro est venu compléter mes activités. Les terrains y sont nombreux et le jeu aisé.  Ne pas se maquiller, s’habiller simplement, se régaler de choses simples, car finalement, la vie n’est pas si compliquée. Oublier l’avoir pour ne rester que dans l’être.

 

15 ans plus tard, elle est restée l’île de l’insouciance et de la liberté. Une semaine plus tard, c’est bien plus que de la nostalgie que je ressens, c’est de l’envie. L’envie folle de revenir autant que faire se peut goûter à cette liberté. S’évader quelques jours, quelques heures et apprécier l’ivresse de la liberté.

Côté pratique >> Réservations pour l’hôtel, les résidences ou encore pour organiser votre mariage, tout se passe via leur site web >> www.lesilespaulricard.com

L’équipe de réception et d’organisation est aux petits soins avec les résidents, n’hésitez pas à les contacter pour de plus amples renseignements, ils sont accueillants et arrangeants.

L’île est interdite aux voitures, si vous êtes très chargé, vous pouvez effectuer la traversée avec votre véhicule mais une fois déchargé, c’est repos sur le parking de l’hôtel jusqu’à la fin du séjour. Mon astuce : déchargez vos bagages au dépose-minute devant l’embarcadère du Brusc, et allez vous garer. Il y a un parking gratuit indiqué en direction du Gaou.

Il s’en passe des choses aux Embiez cet été !! Plusieurs événements festifs, artistiques et soirées sont prévus sur l’île >> Toute la programmation sur Facebook !

Bon plan !! En juillet, à l’Hôtel Hélios, restez 7 nuits, n’en payez que 5 ! En août, restez 7 nuits, n’en payez que 6 ! Toutes les infos ici !

 

 

Une réponse sur « { Coup de cœur } L’Ile des Embiez, l’écrin de vos plus beaux étés ! »

Commentaires fermés