week-end-a-rome-villa-borghese-et-jardin

{Carnet de Voyage} City break romantique à Rome

Il y a 10 ans, je suis tombée amoureuse de l’Italie. Chaque séjour, qu’il soit de quelques jours ou plus, est un véritable enchantement. Je ne parle pas italien, ne l’ai pas appris à l’école et pourtant… Dès lors que j’entends cette langue chantante, je ne peux m’empêcher de grappiller de-ci delà de nouveaux mots, de nouvelles expressions et, avec toute ma bonne volonté, je finis par me faire comprendre ! Au gré de mes pérégrinations, j’ai découvert VeniseBologne ou Parme, j’ai été transportée par l’authenticité de la Toscane, San Giminiano, LuccaFlorence m’émeut à chacun de mes passages avec son ambiance si particulière. La Sicile m’a enchantée… D’ailleurs, j’ai quelques carnets de voyage de retard à vous proposer !! Il ne manquait à mon contentement que la ville éternelle, Rome. Rome la belle, Rome la magnifique. Alors, un week-end de janvier, accompagnée du Chéri, on s’est échappé pour 3 jours de dépaysement et de découverte à Rome.

Ce qu’il faut avoir à l’esprit quand on débarque à Rome, c’est que c’est la plus grande ville d’Italie – par exemple, il y a 6 fois plus d’habitants à Rome qu’à Florence auxquels s’ajoutent les millions de touristes (dont nous faisons partie) qui la visitent. Bref. Cela fait beaucoup de monde y compris hors saison. Je me sens gênée de l’avouer – après tout, j’ai la chance de pouvoir voyager et découvrir des villes exceptionnelles comme Rome – mais la foule présente sur tous les monuments de la ville, dans les petites rues pittoresques… Cela a un peu gâché le plaisir. Mais, objectivement, Rome reste une ville magnifique, et je vous recommande vivement d’y faire un tour dès que vous en aurez l’occasion.

Pour ceux qui suivent mes carnets de voyage, j’aime à dénicher des bons plans pour le vol comme pour l’hébergement. Au départ de l’Aéroport Marseille-Provence, avec la compagnie Raynair, il nous en a coûté 75€ chacun l’A/R en réservant moins d’une mois à l’avance. Côté hébergement, on s’est tourné vers une résidence récemment restaurée dans le quartier montant de Trastevere. La Résidenza Borgo Ripa est référencée sur booking.com et ses prestations sont largement à la hauteur attendue. La décoration contemporaine est soignée.

Chambre et salle de bain spacieuses, literie de qualité, un espace salon et même une kitchenette pour grignoter à la chambre. Nous n’avons pas eu l’occasion de la tester, trattoria, cafés et autres restaurants criaient nos noms lors de nos promenades et nous avons mangé à l’extérieur chaque jour. Côté plaisir des yeux, on n’a pas boudé notre plaisir, notre chambre donnait sur la cour intérieure de la résidence, un joli jardin arboré d’orangers odorants, de jonquilles à peine écloses et avec, en son centre, une adorable fontaine où, chaque jour, venaient s’abreuver de mignons petits oiseaux.

A proximité du Tibre, nous étions légèrement excentrés mais c’est à ce prix que nous avons dormi chaque nuit comme des bébés.

Rome est une ville qui se visite comme un musée à ciel ouvert. A chaque coin de rue, nous plongions dans notre plan pour savoir quel monument nous avions devant nous et quelle était son histoire. Chaque place est une merveilleuse découverte, chaque fontaine s’apprécie comme un cadeau. Du Palazzo Venezia à la Piazza del Popolo, uniquement en circulant à pied dans ce secteur, ce n’était que places monumentales, édifices magnifiques.

La tête en l’air et des étoiles plein les yeux, vous l’avez compris, on en a pris plein les mirettes. La Fontaine de Trévi mérite bien sûr le détour, tout comme la Piazza Novana, le Panthéon, la Piazza di Spagna et les escaliers de la Trinité juste à côté qui offrent un panorama inoubliable sur la ville.

En contrebas, l’Isola Teberina, par sa quiétude, est un spot que vous ne voudrez pas rater. Sur le chemin, de part et d’autre, vous croiserez « des vieux cailloux » qui forceront votre respect une fois que vous aurez connaissance de leur histoire et de leur âge car n’est pas monument qui veut. On a ainsi visité le Forum romain, le Mont Palatin et le Colisée qui en impose par les nombres d’années et les événements qu’ils cristallisent.

La Villa Borghèse et ses jardins est un incontournable pour prendre l’air à quelques minutes de l’agitation de la ville. Ses fontaines resplendissent dans le soleil et sa quiétude est reposante.

Comme il nous restait un peu de temps et d’énergie le dernier jour, nous nous sommes offert une promenade jusqu’à la Basilique Saint-Pierre et vu le peu d’affluence (malgré les contrôles), nous l’avons visité. C’était une excellente idée car la Basilique est un bijou architectural, artistique et nous a laissé pantois.

Enfin, amoureux du street art, on a poussé jusqu’à Ostiense, réputé pour ses murs couverts d’art graphique. La  balade s’est révélée décevante au vu du nombre œuvres proposées, pourtant remarquables. Si vous êtes à Rome que pour quelques jours, passez votre chemin, c’est agréable mais pas incontournable, d’autant plus que le quartier n’est pas spécialement accueillant.

Bon plan > Le Colisée, le Mont Palatin et le Forum romain se visitent avec un billet combiné (12€/pers.). Pour éviter l’attente, commencez la visite par le Mont Palatin et achetez votre billet à l’entrée au 30 de la Via di San Gregorio. Poursuivez avec le Forum Romain sans sortir de l’enceinte puis finissez par le Colisée.

La Basilique Saint-Pierre est accessible gratuitement. Il faut néanmoins penser à éviter les shorts et les débardeurs sous peine de se voir refuser l’accès.

Si vous êtes du matin ou que, malgré les kilomètres parcourus toute la journée, vous êtes toujours debout tard dans la nuit : c’est à ces deux moments que la Fontaine de Trévi s’apprécie le mieux. Sinon, il faudra partager avec les nombreux touristes qui s’y pressent la journée.

Évidemment, notre séjour s’est rapidement transformé en randonnée gastronomique. A Rome, comme ailleurs en Italie, la gourmandise est à la carte de chaque menu. 3 jours c’est court pour tout tester mais nous recommandons avec plaisir les quelques restaurants que nous avons goutés :

Di Quà (vers la Piazza di Spagna), leurs lignini à la truffe sont sublimes !

week-end-a-rome-dejeuner-sur-le-pouce-pasta

Myrko (vers la Place Saint Pierre) pour un déjeuner (certes en bord de rue) mais au soleil ; les pâtes au pesto de pistaches et aux crevettes m’ont régalée !

Pour un déj’ sur le pouce vers la Piazza del Mercato >> Vyta

rome-trattoria-panini-vyta

Pub accueillant pour voir un match du Calcio >> Baccanale, bière sympa et cocktails soignés.

Et vous, c’est quoi votre prochaine destination ?