#7 De l’autre côté du miroir… Respirez !

Par bien des points, l’organisation d’un Salon du Mariage, et surtout lorsqu’il se veut, créatif et engagé, ressemble à l’organisation de son propre mariage, de son D-Day. On y met tout son cœur, toute son énergie. Parfois même un peu trop.

Récemment, une amie m’explique qu’il est impossible de travailler efficacement en flux tendu. C’est un cercle vicieux, on court, on s’épuise, on avance moins, on s’agace… Prémices du burn out. Des chercheurs auraient prouvé qu’il faut savoir se ménager des temps de pause pour fournir un travail excellent en un temps limité. J’avoue que, dans l’organisation du salon, tout comme dans l’organisation d’un mariage, quand on est perfectionniste de surcroît… Ce n’est pas ce qu’il y a de plus simple à faire. Pourtant, faites ce que je dis, ne faites pas ce que je fais, chers futurs mariés. Profitez du dernier pont de mai (et en juin, posez s’il le faut un jour de repos) et échappez-vous. Prenez le large. Oui, le mariage approche. Oui, vous avez l’impression d’être en permanence en apnée tant il vous reste de détails à régler. Cependant… Cependant, la chose essentielle qui ne mérite aucun réglage, c’est l’amour que vous portez à votre promis et qu’il vous porte en retour. Alors, respirez. Bien profondément. Et ménagez-vous une pause en amoureux.

Promenade à Saint-Rémy de Provence : Que la Provence est belle au printemps ! Les étales des marchés rivalisent de couleurs et de fruits, fraises, abricots, cerises. Plus loin, tapenade et charcuterie ! Improvisez un pique-nique dans un champ d’oliviers ou lors d’une randonnée dans le Massif des Alpilles… Le chant des cigales (déjà ?!?!?), le soleil sur votre peau.. Oubliez tout, sauf votre adoré qui vous enlace dans le couchant de l’astre solaire… A Saint Rémy, je ne saurais que trop vous encourager à vous balader dans le centre historique… En empruntant une rue calme qui remonte vers l’Office du Tourisme, vous découvrirez un havre de paix, loin de l’agitation des touristes étrangers déjà présents en masse dans notre belle région. Ce havre, je vous en dévoile le nom : La Cuisine des Anges. Fraicheur des produits, service discret et alliance audacieuse des saveurs. Une cour pavée à l’écart de l’agitation, un rayon de soleil se pose sur la table rouge et blanche à pois… Mes papilles se délectent. Moment de bonheur.

restaurant saint remy de provence restaurant saint remy de provence

Découverte sportive de l’Ardèche : Pour les plus sportifs d’entre nous, la descente de l’Ardèche reste un « classique ». C’est l’occasion de faire un travail d’équipe, de ré-apprendre à se soutenir, se motiver. Bien sûr, cela demande de la préparation, météo, état physique, réservation du canoë, et la rivière, hein ? Quel est son débit ? Est-elle praticable ? On se réveille tôt mais quel plaisir d’être sur les flots ! Les paysages sont dignes d’un « Seigneur des Anneaux » à la française, et très vite, on oublie les muscles qui souffrent, le courant qui souvent nous déporte. Et, ensemble, on parcourt les kilomètres, en cadence, gauche, droite, gauche, droite, on regarde et on se dirige dans la même direction. En chantant ! La récompense pour ce dur labeur vient après, en regagnant l’hébergement qu’on aura pris soin de réserver à l’avance, on s’arrête au charmant village de Labeaume, aussi bercé par le courant de la rivière Ardèche. Sur la place principale, un Bistrot de pays, Le Bec Figue. Devant l’église, un groupe joue des airs bien connus, sur un rythme jazz manouche. Planche Ardéchoise et vin de la région sont de rigueur. Mais le patron a apporté sa touche d’exotisme de ses voyages lointains, un rhum de la Réunion qu’il ne faudra pas manquer de gouter au moment du digestif, tout comme ses épices qu’il intègre avec parcimonie dans les plats du jour. On ferme les yeux. On se tient par la main. On oublie tout. On profite de l’instant de paix qui s’offre à nous.

restaurant ardecheBien sûr, quand vous reviendrez de votre échappée, nulle marraine la bonne fée n’aura trouvé la composition florale de vos rêves pour habiller vos centres de table ; bien sûr, vous devrez encore choisir le traiteur qui répond le mieux à votre demande, et il ne vous reste que peu de temps pour trancher… Mais, l’état d’esprit aura changé. Vous avez pris votre pause salutaire. L’heure du spring final a sonné ! Alors, respirez… A vos marques… 😉

restaurant ardecheEt moi, également dans les starting blocks, je poursuis ma quête de perles rares, que vous découvrirez très prochainement, au Salon Créatif du Mariage à Marseille.